vendredi 17 décembre 2010

AQUAmag n°9 est sorti !

Disponible depuis peu, et uniquement sur commande, découvrez le nouveau numéro d'AQUAmag.

Au sommaire, il y a bien sûr Mikrogeophagus ramirezi (article que j'ai signé) qui fait la couverture, mais également la reproduction de la fameuse crevette Pinocchio, Caridina gracilirostris. L'article est l'œuvre de Jiri Libus, qui nous avait déjà auparavant bien surpris avec la repro réussie — une première, qui était à découvrir dans AQUAmag n°8 — de la crevette balais (ou bambou…), Atyopsis moluccensis.
Voilà un auteur à surveiller, devant tant de prouesses ! En discutant avec Jiri, j'ai pu évoquer le fait que de nombreux amateurs n'arrivaient pas à tenir à long terme cette espèce. D'après lui, c'est un phénomène plutôt normal, car même dans ses bacs, cette crevette ne vit pas bien longtemps (ceci étant dit, c'est quand même plus que 2 ou 3 mois !). Les paramètres de l'eau semblent beaucoup jouer pour la maintenance réussie de la gracilirostris. Alors qu'on se demandait si elle n'était pas mieux en eau plutôt douce et acide, il semblerait que non, et des paramètres moyens semblent plus indiqués. Il faut également savoir que la crevette Pinocchio est une espèce thermophile.
Voilà des pistes pour déjà s'assurer la bonne maintenance de l'espèce. Pour le reste, je vous conseille vivement la lecture de cet article.

Les amateurs d'Anabantidés ne sont pas en reste, puisque Olivier Buisson nous propose un aperçu bien détaillé du genre Microctenopoma. Vous y trouverez d'ailleurs une photo particulièrement exceptionnelle (du jamais vu, pour être franc !) et très surprenante de Microctenopoma ansorgii. Je ne vous en dis pas plus, c'est à découvrir dans le magazine…

Juste un petit mot pour dire que j'ai également écrit un article sur la visite au CosmoCaixa de Barcelone. C'est à cet endroit que j'ai fait une conférence pour le Goodeid Working Group (voir billet du 02 novembre dernier), et l'endroit est absolument magnifique. Surtout lorsque l'on sait que ce Musée héberge un aquarium amazonien de 400,000 litres d'eau ! Voir des arowanas (Arapaima gigas) évoluer gracieusement dans un tel volume reste une expérience unique. Idem pour des Heros sp. se glissant parmi les branches immergées d'un arbre (en résine, mais les répliques sont très convaincantes !). Un souvenir inoubliable…

Vous pouvez découvrir le sommaire complet et commander le n°9 d'AQUAmag sur le blog officiel, au prix de 6,90 €, frais de port compris.

P.S. : certains me demandent comment se procurer le Hors-Série n°1 d'AQUAmag dédié au nano-aquarium. Vous le trouverez également en vente sur le blog d'AQUAmag (cf. lien ci-dessus), mais aussi en kiosque ! À noter qu'il est très vite parti chez certaines maisons de la Presse, le mieux restant alors de le commander en ligne, d'autant que là aussi, les frais de port sont offerts.

jeudi 18 novembre 2010

Le Hors-Série n°1 d'AQUAmag est disponible


Je vous en parlais déjà il y a quelques semaines.

Voilà, c'est fait : le HS n°1 d'AQUAmag consacré au nano et à tous les autres types de petits aquariums d'eau douce vient de sortir. 84 pages et plus de 100 photos couleur.

Vous pouvez le commander sur le blog d'AQUAmag ou le site d'Animalia Éditions, au prix de 9,90 € port compris. Il est également disponible en kiosque depuis vendredi dernier.

Au menu : des exemples de population ; des fiches plantes, invertébrés et poissons ; comment décorer votre nano ; où le placer ; et tous les conseils, notamment pour les néophytes, pour garder un joli bac dans le temps.

Bonne lecture !

mardi 2 novembre 2010

Barcelone, samedi 6 novembre, GWG

Samedi prochain, je serai à Barcelone pour une petite conférence en anglais sur l'aquariophilie durable.
Le titre exact est "Sustainable practice in the aquarium hobby". Elle se déroulera au Musée Cosmo Caixa de Barcelone, dans le cadre de la 1ère Réunion du GWG (Goodeid Working Group). Cette entité regroupe de nombreux adhérents de l'AFV et d'autres associations internationales dédiées aux poissons vivipares.
D'autres conférences sont prévues. Vous trouverez tout le programme sur le site de l'AFV, ici.

Rappelons que l'AFV, ce n'est pas seulement une association qui accueille tous les fans de guppys, mollys, platys et autres xiphos de sélection (quoique je n'ai rien contre ces formes "artificielles", qui sont souvent le fruit d'aquariophiles sérieux, capables de maintenir des souches sur des années). C'est aussi le regroupement de divers passionnés de poissons vivipares plus rares (et non sélectionnés), tels que les Goodeidés, dont de nombreuses espèces sont en voie de disparition.

Si vous habitez non loin de l'Espagne, venez donc nous voir, d'autant qu'il y aura du beau monde, notamment pour les conférences (Alain Grioche, Shane Webb - USA -, Don Kenwood - GB -, Manuel Zapater - E -).

samedi 23 octobre 2010

Hors-Série AQUAmag spécial nano-aquarium !

Il arrive courant novembre 2010, le Hors-Série n°1 d'AQUAmag, consacré entièrement au nano-aquarium.
Vous pouvez déjà le pré-commander pour le recevoir en exclusivité directement dans votre boîte aux lettres, sur le lien suivant.
Et je vous livre le communiqué de presse :
Aujourd’hui plus que jamais, les nano-aquariums ont le vent en poupe : grâce à leur petite taille, leur « design » et leur coût relativement réduit, ils séduisent de plus en plus de personnes, pour lesquelles ils représentent souvent le premier aquarium décoratif. Cependant, il existe encore trop peu d’ouvrages consacrés à cette nouvelle discipline qui se trouve au croisement de l’aquariophilie traditionnelle et du jardin d’intérieur. À l’heure où l’offre explose en mini-aquariums, en petites plantes, en poissons minuscules et en crevettes d’eau douce colorées pouvant vivre dans quelques litres d’eau, un tour d’horizon complet se révèle particulièrement nécessaire.
AQUAmag se charge de combler cette lacune en proposant, dès novembre 2010, un numéro hors-série de 84 pages, avec plus de 100 photos regroupant tous les thèmes. Ce hors-série fournira toutes les informations nécessaires à la réussite de l’installation d’un nano-aquarium : la place dans la maison, le choix du mini-aquarium, le matériel, la mise en place du décor, les conseils de base en aquariophilie, la population, qui regroupe les plantes et les poissons en passant par les invertébrés (crevettes et mollusques). Ces différents points sont présentés sous la forme de fiches complètes et ludiques.
Rédigé par des auteurs et photographes réputés et reconnus pour leur contribution à l’amélioration des connaissances de l’aquarium, ce hors-série est un « must » pour quiconque veut installer un nano-bac chez lui sans avoir de connaissances particulières en aquariophilie. Il s’adresse à tous les publics, amateurs de jardins d’intérieur comme d’aquariums, grâce à des textes très documentés et de superbes photographies.

jeudi 21 octobre 2010

Petit compte-rendu d'Animal Expo 2010

C'est durant 2 jours que s'est déroulé l'événement Animal Expo, salon Paradisio, ouvert au public et qui avait lieu au Parc Floral de Vincennes.

Bien sûr, Animalia Éditions avait un stand dont vous pouvez apprécier ici une vue partielle. Ce fut l'occasion de discuter avec les amateurs aquariophiles venus visiter le salon. Il est toujours important de pouvoir tisser des liens avec le lectorat, ce qui permet d'en savoir un peu plus sur les attentes actuelles plutôt que de rester dans une tour d'ivoire. Malgré les difficultés de déplacement dues aux mouvements sociaux qui agitent le pays en ce moment, la participation était bonne. Il est vrai que le week-end, et notamment le dimanche, beaucoup n'ont pas hésité à prendre leur voiture pour se déplacer jusqu'à Vincennes.

Le point d'orgue de ce salon me semble être le véritable plébiscite pour les nano-aquariums, et notamment les nouveaux bacs à Betta, présentés entre autres par Tetra et Hagen. Il faut maintenant espérer que les nouveaux amateurs bettaphiles, pas forcément aquariophiles, suivent bien les consignes pour que leur poisson puisse vivre dans de bonnes conditions. Notons l'initiative de plusieurs fabricants qui n'ont pas hésité à mettre à disposition des cartes de visite de la CIL-IBSC (Communauté Internationale pour les Labyrinthidés / International Betta splendens Club) afin que les heureux possesseurs d'un combattant du Siam puissent se rapprocher de cette association spécialisée dans la maintenance des poissons à labyrinthe.
Même si cette espèce est relativement robuste, elle ne pardonne pas les erreurs autant que le poisson rouge. Toutefois, il me semble plus logique d'avoir un animal de 5 à 7 cm de long évoluer dans quelques litres d'eau (d'autant qu'en milieu naturel il vit fréquemment dans quelques cm d'eau à peine) plutôt qu'un poisson rouge qui devrait normalement atteindre entre 15 et 20 cm et qui a plus sa place en bassin ou en aquarium de grand volume (300 litres minimum). À mon avis, il y aura encore beaucoup de discussion sur ce sujet...
On ne peut pas oublier non plus Dennerle, avec de magnifiques nanos, que ce soit en eau douce, avec des crustacés très à leur aise dans ce volume, ou en récifal, avec quelques micro-poissons et autres invertébrés, grâce à leur nouvelle gamme consacrée à l'eau de mer. Renseignement pris, le taux d'évaporation pour ce type de bac, habituellement chauffé, ne semble guère important. Ce qui est plutôt rassurant.

L'événement pour les amateurs d'aquariums reste bien sûr le Championnat d'Aquariophilie, ce concours d'aquascaping qui voit s'affronter dans la bonne humeur les meilleurs créateurs de paysages aquatiques. Au Podium : Sylvain Van Waerebeke (1er Prix), Grégoire Wolinksi (2e Prix) et Kenny Paillé (3e Prix) qui nous ont proposé des magnifiques décors. J'y reviendrai plus longuement très prochainement !
À suivre…



samedi 16 octobre 2010

Animal Expo, c'est parti !

C'est aujourd'hui, dès 9h30, que les visiteurs vont pouvoir découvrir l'édition 2010 d'Animal Expo, située au Parc Floral de Vincennes.

Hier, nous avons déjà monté le stand Animalia Editions pour vous accueillir, avec bien sûr de nombreuses publications aquariophiles consacrées à l'eau douce comme au récifal (les reptiles et batraciens, grâce à ReptilMag, ne sont pas non plus oubliés...).
Vous pourrez acheter la quasi intégralité des numéros de notre trimestriel AQUAmag, vendus à l'unité, à l'exception du n°1, déjà épuisé.

N'hésitez pas à venir nous rencontrer !

Pour fêter cet événement, consultez notre blog avec l'annonce du premier Hors-Série d'AQUAmag, qui sera disponible courant novembre. Le thème ? Les nano-aquariums ! A découvrir ici.
Vous pouvez déjà commander ce numéro pour le recevoir en exclusivité chez vous le mois prochain. Grande nouvelle : il sera également disponible en kiosque !


Courant semaine prochaine, je posterai quelques photos de cet événement.

A très bientôt.

mercredi 13 octobre 2010

Animal Expo à Vincennes, les 16 & 17 octobre 2010


J'espère être présent ce week-end en région parisienne, au Parc Floral de Paris situé à Vincennes (94) précisément, pour le salon Animal Expo. Vous pouvez accéder au blog d'AQUAmag pour trouver plus d'informations sur cet événement.

Tout dépendra bien sûr des conditions pour attraper un train, un métro, un avion, une voiture, un vélo, un skateboard… bref, tout ce qui permet de voyager en ces temps mouvementés !

L'équipe d'Animalia Éditions sera présente, avec notamment Philippe Royer, rédacteur en chef de Zebras'Omag et Gireg Allain, directeur.
Au niveau des réjouissances, signalons le Championnat de France d'Aquariophilie, à ne pas rater.

À très bientôt, peut-être "en live" au salon, pour un petit compte-rendu sur cet événement.

samedi 2 octobre 2010

Danio margaritatus, petit mais costaud !

Le titre de ce billet aurait très bien pu être "Le bassin, fin pour 2010"…
Je m'explique : mi-septembre, tous les poissons ont été retirés du bassin. Concernant la population, il y avait :
-Danio rerio
-Danio margaritatus
-Puntius nigrofasciatus (qui n'a guère apprécié les fortes chaleurs de cet été)
-Puntius titteya (résiste aussi bien au chaud qu'au froid !)
-Poecilia reticulata "rio Tefe"

Donc, logiquement, tous les poissons ont été récupérés et ont depuis regagné leur aquarium. Concernant les "rasboras galaxy" (D. margaritatus), je n'en ai récupéré que 3 sur 5. Mais ces petits poissons à la longévité brève, déjà âgés de 3 ans, se trouvant dans un environnement (relativement) hostile, je n'ai guère été étonné.

L'étonnement ne date en fait que d'hier ! Par cette belle journée automnale, où la température est remontée jusqu'à 23°C, je regardais le bassin jonché de feuilles mortes, qui prend une allure si particulière, une véritable ambiance poétique. Je vois encore quelques larves de moustique pas encore saisies par le froid et qui profitent des quelques rayons de soleil qui réchauffent encore la surface de l'eau. Et puis, d'un coup, un mouvement bien saccadé, une nage particulière : un petit poisson qui file à bonne allure, avec une livrée bleue parsemée de jaune et des nageoires d'un superbe rouge. Ça ne peut pas être un guppy… et encore moins un poisson rouge !!! Mais alors : qu'est-ce donc ? Un avion ? Non. Un missile ? Non. SUPERMAN ???!!! Toujours non. La Mère Denis qui lavait son linge sale ? Non, le bassin est trop petit et ce n'est pas très écolo…

Je vous le donne en mille (si vous êtes surpris en découvrant la réponse, c'est que, vraiment, vous n'avez pas lu le titre de ce billet…) : le 4e Danio margaritatus, porté manquant depuis belle lurette ! Je n'en ai confirmation qu'il y a à peine une heure, après avoir enfin réussi à l'attraper à l'épuisette. J'en ai bien sûr profité pour mesurer la température moyenne de l'eau, notamment où il évoluait : à peine 12°C. En sachant que les valeurs sont remontées depuis 3 jours, celle-ci a dû descendre allègrement en-dessous de 10°C, sans doute à 7-8°C.
Il n'est donc guère étonnant que ce petit poisson n'apprécie guère les hautes températures (rappelons qu'il est conseillé de le maintenir à température ambiante plutôt qu'à 26°C). S'il était couramment admis qu'il ne craint pas des valeurs descendant jusqu'à 16°C, c'est tout de même autre chose de passer sous la barre des 10°C.
Attention, cela ne veut pas dire que Danio margaritatus puisse survivre tout un hiver dans nos contrées. C'est peut-être possible dans un bassin bien abrité, sans prédateur aucun, mais il en est autre chose de l'environnement naturel. De plus, sa petite taille et ses vives couleurs en font une proie facile, même s'il reste particulièrement véloce à basse température.
Mais, dans des conditions optimales, peut-être peut-il s'acclimater au bassin, comme le fait Tanichthys albonubes ? Cela reste au conditionnel, et il est aujourd'hui trop tard pour tenter l'expérience, les poissons ayant été sortis du bassin. Une réacclimatation en ce début octobre ne serait pas une bonne idée. Mais qui sait ? Peut-être laisserai-je quelques spécimens en extérieur à la fin de l'été 2011. Affaire à suivre…



vendredi 24 septembre 2010

AQUAmag n°8 est sorti

Les abonnés ont reçu AQUAmag n°8 le week-end dernier. Il est disponible dans de nombreux points de vente ou par correspondance.

La vedette de ce numéro est le rasbora-arlequin, Trigonostigma (ex Rasbora) heteromorpha. Un article signé Marc Maurin, spécialiste des poissons d'Asie du Sud-Est, et grand éleveur de combattants de sélection (Betta splendens) qui étaient en vedette dans le n°7 précédent.

J'en profite pour remercier personnellement l'équipe de l'Aquarium de Bruxelles ainsi que Christian Van Belle qui m'ont permis de découvrir ce Centre Aquariologique qui vaut le détour pour qui se rend dans la capitale belge.
Non seulement tout a été fait pour expliquer clairement la fragilité des écosystèmes aquatiques aux visiteurs, mais on remarque aussi l'effort particulièrement poussé pour proposer des espèces parfois rares qui raviront bien des aquariophiles. Bref, un Aquarium qui a su trouver le juste équilibre entre grand public et amateurs avertis. De quoi contenter tout le monde !

Le sommaire en détail :

Magazine

Actuel : Nouveautés ichtyologiques
(Textes : Sylvain Mathieu et Marie-Paule Piednoir)

Nouveautés - Communiqués
(Textes : Collectif)

Aquacoulisses : L'aquarium public de Bruxelles
(Texte : Philippe Chevoleau)

Technique

Retour aux sources : Les masses filtrantes
(Texte : Stéphane Fournier)

Produit aquariophile : Choisir son sable d'aquarium
(Texte : Stéphane Barre)

Pratique

Nano-aquarium : Mini-tétras pour mini-aquariums
(Texte : Mickaël Bleuet)

Bac en place : Un bac spécifique pour Dario dario
(Texte : Marc Bocobza)

Aquaterrarium : Le traitement de l'eau en aquaterrarium
(Texte : Gireg Allain)

---------- Aquascaping ----------

Fertilisation liquide des bacs très plantés
(Texte : Pascal Bonetti)

Les nouvelles des aquadécorateurs !
(Texte : Pascal Bonetti)

Mousses et fougères pour un décor planté
(Texte : Takashi Amano)

-------------------------

Aquatique

Raretés : Tucanoichthys tucano / Corydoras sp. / Xenotoca sp. "San Marcos Road" / Nannostomus rubrocaudatus / Tylomelania sp. "Pure Orange"
(Textes : Marie-Paule Piednoir)

Portrait nature : Le genre Brochis
(Texte : Yann Fulliquet)

Cichlidés : 3ème Workshop JBL 2010 au Tanganyika
(Texte : Gireg Allain)

-------------------------

Maintenance

Resto & Véto : L'alimentation des vivipares
(Texte : Alain Grioche)

En vedette : Trigonostigma heteromorpha, le célèbre arlequin
(Texte : Marc Maurin)

Discus passion : Vermifuger ses discus
(Texte : Guillaume laué)

Crevettes & compagnie : Reproduire la crevette balais - Atyopsis moluccensis
(Texte : Jiri Libus)

Repro : Le gourami miel - Colisa chuna
(Texte : Philippe Chevoleau)

jeudi 2 septembre 2010

AQUAmag, pour bien commencer la rentrée


C'est officiel, après avoir quitté mes fonctions au sein d'Aquatic Éditions, je suis désormais le rédacteur en chef du magazine AQUAmag, édité chez Animalia Éditions.
AQUAmag est un trimestriel papier spécialisé dans l'aquarium d'eau douce (et éventuellement saumâtre, bien sûr !). On peut se le procurer par correspondance, via le blog, ou dans les animaleries et autres magasins d'aquariophilies spécialisés. Vous trouverez la liste des points de vente ici.

J'officie dès ce n°8, à paraître courant septembre et déjà disponible en précommande.

Vous trouverez plus d'infos sur le blog d'AQUAmag.

Bonne rentrée à tous !

dimanche 27 juin 2010

Le bassin, suite...

Après le mauvais temps qui a fait chuter la température du bassin à 13°C, j'ai décidé de ne rien toucher durant plusieurs jours, laissant les poissons au calme dans le cas où ils auraient survécu à cette baisse brutale (cf. billet du 19 juin dernier).

Ô joie, en milieu de semaine, les tanichthys réapparaissaient. Mais quid des danios ? J'attendais encore un peu que les températures remontent, et en fin de semaine, le thermomètre affichait un timide 18°C. Ce n'est pas très élevé pour la plupart des poissons dits tropicaux, mais pour ces petits Cyprinidés, ce sont des valeurs tolérables. Aussi, ce vendredi, je décidai de sonder un peu le bassin, espérant les faire sortir ou au moins retrouver leurs cadavres car j'étais plutôt pessimiste quant à leur sort. Rien. Ni poisson vivant, ni poisson mort. Je me faisais une raison, me disant que leur cadavre avait dû couler tout au fond, parmi l'épaisse couche de feuilles qui, malgré quelques recherches, semblait garder son secret.

Vous imaginez donc ma surprise quand hier après-midi, j'ai vu tout le banc de danios ressurgir et s'agiter comme si de rien n'était ! Je n'ai pas mesuré la température, mais l'eau est déjà au-dessus de 20°C, tandis qu'à l'air libre elle affiche 28°C.
L'explication la plus simple et certainement la plus juste, c'est qu'avec ces valeurs basses, les poissons se sont réfugiés tout au fond dans l'épaisse couche de feuilles, restant immobiles pour ne pas se faire repérer, et surtout ne pas dépenser de l'énergie inutilement. Il n'est pas dit qu'ils résisteraient très longtemps au froid après avoir nagé à toute vitesse pour échapper à un ennemi.

Cette petite histoire se termine plutôt bien, à condition que les poissons n'attrapent pas de maladies après ces variations thermiques particulièrement rapides (rappelons que les poissons habitués aux valeurs stables durant des mois ou des années en aquarium, ont du mal à tolérer un écart de plus de 3°C ; cet écart est ensuite bien plus ample, de l'ordre de 10°C, pour les poissons acclimatés aux variations en bassin de plein air, et à condition qu'ils ne soient évidemment pas trop thermophiles).
Ainsi, j'opte pour la prudence et décide pour le moment de ne pas sortir d'autres poissons en extérieur. Nous verrons bien si le temps se met au beau fixe, sinon, tant pis, pas de vacances cet été pour la plupart de mes pensionnaires qui resteront alors en aquarium. N'oublions pas que si quelques espèces résistent à des températures légèrement inférieures à 15°C, il s'agit tout de même de "poissons d'eau chaude" !

samedi 19 juin 2010

Drôle de temps pour le bassin

Depuis déjà une semaine, j'ai mis en extérieur quelques Danio rerio et quelques Tanichthys albonubes.
J'étais même partant pour y rajouter quelques Puntius titteya et P. nigrofasciatus, tout me disant qu'il valait peut-être mieux attendre pour les Danio margaritatus.
Au vu du temps qui s'est à nouveau dégradé, je crois m'être sagement abstenu ! Hélas, sans penser un seul instant au drame qui allait se jouer dans le Var et coûter la vie à plusieurs personnes, dont le nombre de victimes n'est d'ailleurs toujours pas définitif.

Les mésaventures du bassin, à côté, n'est qu'un petit non-événement.

Toutefois, pour les aquariophiles et autres amateurs de pièces d'eau extérieures qui désirent héberger des poissons exotiques, cela vaut la peine d'être relaté.

Ainsi, me voilà avec un bassin annexe qui a débordé, emportant au passage 99% des gambusies (Gambusia holbrooki) qui ont terminé leur vie dans le jardin. Mais les pluies torrentielles ne constituent pas le seul caprice météorologique. Après un relevé de température effectué ce matin, le thermomètre n'affiche plus que 13°C, un 20 juin (ce message fut commencé hier, le 19 juin, d'où la date d'affichage, mais c'est ce matin seulement que je le termine) ! Du jamais vu, ou rarement vu. Par comparaison, les températures les plus basses en cette période que j'avais notées étaient de l'ordre de 18°C... ce qui constituait déjà un record ! À l'opposé, sur une même période de 7 ans, des valeurs maximales de 26-28°C sont également relevées, la moyenne se situant dans les 22-23°C.
Si je ne m'inquiète pas pour les tanichthys, qui peuvent supporter l'hiver dans la région provençale où j'habite, je me fais plus de souci pour les danios. À l'heure qu'il est, ils sont de toute manière enfouis sous le tapis de feuilles mortes... mais se réveilleront-ils dès les températures plus clémentes arrivées ? Nous verrons bien !

Je n'ose à peine imaginer ce qui serait advenu des différents barbus et des galaxys.

Aucune morale à tirer de cette petite histoire. Juste le fait qu'il vaut mieux être prudent lorsque l'on acclimate des poissons tropicaux en bassin, même dans les régions au climat habituellement doux. Pour le reste de la population piscicole que je voulais mettre en extérieur, en cette année exceptionnellement capricieuse, j'ai décidé de reporter leur acclimatation au mois de juillet, et à condition bien sûr que les températures soient revenues à la normale.
Je vous invite à faire de même, ou alors, si c'est possible, pensez à bien abriter les cuves et autres "bassins temporaires" sous peine d'enregistrer de lourdes pertes. Ah, la patience... décidément, il s'agit bien de la première qualité de l'aquariophile !

jeudi 20 mai 2010

3 nouveaux livres chez Animalia

En avril, l'actualité a été bien chargée pour moi, puisqu'en plus des deux ouvrages sortis chez Aquatic Éditions, hasard du calendrier, ce sont trois autres livres qui ont été également publiés chez Animalia Éditions.

Il s'agit de monographies dédiées à quelques espèces ou genres (voire "groupe") de poissons.



"Les arlequins" s'intéressent au genre Trigonostigma, avec les espèces bien connues T. espei, T. heteromorpha, mais aussi les autres qui apparaissent sporadiquement dans le commerce (T. hengeli et T. somphongsi).

Pas besoin d'en dire plus pour "Les scalaires", si ce n'est qu'à la vitesse où apparaissent de nouvelles formes géographiques, grâce à l'engouement des amateurs se tournant vers les poissons d'origine sauvage, ce livre devra sans doute être vite mis à jour. Il n'empêche qu'il s'agit là d'un ouvrage idéal pour mieux démarrer avec les scalaires, notamment pour les néophytes qui veulent en connaître davantage sur ce(s) poisson(s) mythique(s). Vous y découvrirez également de magnifiques photos (comme d'habitude), notamment de la ponte de Pterophyllum altum, signées Marie-Paule et Christian Piednoir.

Quant aux "Corydoras", étant donné le nombre impressionnant d'espèces, il a bien fallu choisir ! En effet, on compte déjà bien plus de 150 membres valides dans ce genre, sans parler des espèces toujours en cours de description. La liste ne fait que s'allonger.
Voilà pourquoi il paraissait logique de consacrer une majeure partie de l'ouvrage aux espèces les plus courantes (C. aeneus, C. paelatus mais aussi C. panda, C. sterbai, etc.). Cela permet à l'amateur de pouvoir déjà mieux appréhender la maintenance et l'élevage de ces poissons qui restent, malgré le temps qui passe et les nouveaux moyens de communication, trop méconnus des aquariophiles.

Chaque titre de la collection traite aussi bien de la distribution géographique, des genres et espèces concernées, que de la maintenance en aquarium et de la reproduction.
Si les formes d'élevages sont abordées, j'ai toutefois systématiquement privilégié les formes naturelles. C'est un choix que j'assume volontiers.

En 2008, trois ouvrages précédents étaient sortis sous ma "plume" : un premier consacré à Mikrogeophagus ramirezi (et au genre Mikrogeophagus dans son ensemble) ; un second aux Colisa ; et un troisième aux "néons" (mon préféré, d'ailleurs...), groupe qui devrait normalement se limiter aux seuls vrais néons qui constituent le genre Paracheirodon (ce qui explique les guillemets) mais qui, pour être plus complet et répondre aux attentes des amateurs, englobe aussi pour l'occasion le néon rose (Hemigrammus erythrozonus) et le néon noir (Hyphessobrycon herbertaxelrodi).

Vous trouverez plus d'infos sur le site d'Animalia Éditions.