dimanche 27 juin 2010

Le bassin, suite...

Après le mauvais temps qui a fait chuter la température du bassin à 13°C, j'ai décidé de ne rien toucher durant plusieurs jours, laissant les poissons au calme dans le cas où ils auraient survécu à cette baisse brutale (cf. billet du 19 juin dernier).

Ô joie, en milieu de semaine, les tanichthys réapparaissaient. Mais quid des danios ? J'attendais encore un peu que les températures remontent, et en fin de semaine, le thermomètre affichait un timide 18°C. Ce n'est pas très élevé pour la plupart des poissons dits tropicaux, mais pour ces petits Cyprinidés, ce sont des valeurs tolérables. Aussi, ce vendredi, je décidai de sonder un peu le bassin, espérant les faire sortir ou au moins retrouver leurs cadavres car j'étais plutôt pessimiste quant à leur sort. Rien. Ni poisson vivant, ni poisson mort. Je me faisais une raison, me disant que leur cadavre avait dû couler tout au fond, parmi l'épaisse couche de feuilles qui, malgré quelques recherches, semblait garder son secret.

Vous imaginez donc ma surprise quand hier après-midi, j'ai vu tout le banc de danios ressurgir et s'agiter comme si de rien n'était ! Je n'ai pas mesuré la température, mais l'eau est déjà au-dessus de 20°C, tandis qu'à l'air libre elle affiche 28°C.
L'explication la plus simple et certainement la plus juste, c'est qu'avec ces valeurs basses, les poissons se sont réfugiés tout au fond dans l'épaisse couche de feuilles, restant immobiles pour ne pas se faire repérer, et surtout ne pas dépenser de l'énergie inutilement. Il n'est pas dit qu'ils résisteraient très longtemps au froid après avoir nagé à toute vitesse pour échapper à un ennemi.

Cette petite histoire se termine plutôt bien, à condition que les poissons n'attrapent pas de maladies après ces variations thermiques particulièrement rapides (rappelons que les poissons habitués aux valeurs stables durant des mois ou des années en aquarium, ont du mal à tolérer un écart de plus de 3°C ; cet écart est ensuite bien plus ample, de l'ordre de 10°C, pour les poissons acclimatés aux variations en bassin de plein air, et à condition qu'ils ne soient évidemment pas trop thermophiles).
Ainsi, j'opte pour la prudence et décide pour le moment de ne pas sortir d'autres poissons en extérieur. Nous verrons bien si le temps se met au beau fixe, sinon, tant pis, pas de vacances cet été pour la plupart de mes pensionnaires qui resteront alors en aquarium. N'oublions pas que si quelques espèces résistent à des températures légèrement inférieures à 15°C, il s'agit tout de même de "poissons d'eau chaude" !

samedi 19 juin 2010

Drôle de temps pour le bassin

Depuis déjà une semaine, j'ai mis en extérieur quelques Danio rerio et quelques Tanichthys albonubes.
J'étais même partant pour y rajouter quelques Puntius titteya et P. nigrofasciatus, tout me disant qu'il valait peut-être mieux attendre pour les Danio margaritatus.
Au vu du temps qui s'est à nouveau dégradé, je crois m'être sagement abstenu ! Hélas, sans penser un seul instant au drame qui allait se jouer dans le Var et coûter la vie à plusieurs personnes, dont le nombre de victimes n'est d'ailleurs toujours pas définitif.

Les mésaventures du bassin, à côté, n'est qu'un petit non-événement.

Toutefois, pour les aquariophiles et autres amateurs de pièces d'eau extérieures qui désirent héberger des poissons exotiques, cela vaut la peine d'être relaté.

Ainsi, me voilà avec un bassin annexe qui a débordé, emportant au passage 99% des gambusies (Gambusia holbrooki) qui ont terminé leur vie dans le jardin. Mais les pluies torrentielles ne constituent pas le seul caprice météorologique. Après un relevé de température effectué ce matin, le thermomètre n'affiche plus que 13°C, un 20 juin (ce message fut commencé hier, le 19 juin, d'où la date d'affichage, mais c'est ce matin seulement que je le termine) ! Du jamais vu, ou rarement vu. Par comparaison, les températures les plus basses en cette période que j'avais notées étaient de l'ordre de 18°C... ce qui constituait déjà un record ! À l'opposé, sur une même période de 7 ans, des valeurs maximales de 26-28°C sont également relevées, la moyenne se situant dans les 22-23°C.
Si je ne m'inquiète pas pour les tanichthys, qui peuvent supporter l'hiver dans la région provençale où j'habite, je me fais plus de souci pour les danios. À l'heure qu'il est, ils sont de toute manière enfouis sous le tapis de feuilles mortes... mais se réveilleront-ils dès les températures plus clémentes arrivées ? Nous verrons bien !

Je n'ose à peine imaginer ce qui serait advenu des différents barbus et des galaxys.

Aucune morale à tirer de cette petite histoire. Juste le fait qu'il vaut mieux être prudent lorsque l'on acclimate des poissons tropicaux en bassin, même dans les régions au climat habituellement doux. Pour le reste de la population piscicole que je voulais mettre en extérieur, en cette année exceptionnellement capricieuse, j'ai décidé de reporter leur acclimatation au mois de juillet, et à condition bien sûr que les températures soient revenues à la normale.
Je vous invite à faire de même, ou alors, si c'est possible, pensez à bien abriter les cuves et autres "bassins temporaires" sous peine d'enregistrer de lourdes pertes. Ah, la patience... décidément, il s'agit bien de la première qualité de l'aquariophile !