mardi 6 décembre 2011

Guppy un jour, guppy toujours (?)

Comme annoncé dans le billet précédent, le numéro 13 d’AQUAmag est consacré au guppy. Je ne vais pas ici « faire l’article », si j’ose dire, de cet opus, d’autant qu’il est assez facile de consulter le sommaire.


Je dirais juste que pour ce numéro spécial, il était normal de faire appel deux spécialistes du guppy : Ronan Boutot (dont le livre « Guppy Passion », Animalia Éditions, 2007, nous livrait déjà des sommes d’information sur ce poisson), et Denis Barbé. Ce dernier est le Vice-Président de l’IKGH (Internationales Kuratorium Guppy Hochzucht = Assemblée Internationale d’Administrateurs pour l’élevage de haut niveau du Guppy). Cette structure fédère les associations européennes et organise le championnat d’Europe des guppys. Tout un programme ! Ces deux auteurs sont également membres de l’AFV (Association France Vivipares).


On peut paraître étonné qu’encore aujourd’hui le guppy reste si populaire et provoque suffisamment d’émoi pour qu’une littérature toujours constante, et assez volumineuse, lui soit consacrée année après année. Son succès ne se dément toujours pas, malgré l’apparition d’espèces nouvelles de petite taille faciles à maintenir, et l’évolution de la technologie qui permet de désormais héberger des poissons a priori plus difficiles.


C’est sans doute dû au fait qu’il peut séduire autant les amateurs de formes dites naturelles, et d’élevage (issues de sélection). Les premières nous arrivent souvent grâce à la passion des membres de l’AFV ou encore suite aux voyages sous les tropiques d’aquariophiles curieux qui, ayant remarqué de jolis poissons dans une mare près de l’hôtel, se rendent compte avec stupéfaction qu’il s’agit de guppys ! Évidemment, pas des spécimens « snake skin » ou « blonds » à queue delta, mais des individus à l’allure gracile et au corps sobrement marqué de vert, de noir, avec parfois quelques ocelles et une caudale qui peut être complètement translucide, même chez les mâles !


Le guppy est aujourd’hui présent dans la plupart des zones tropicales, depuis les ruisseaux proches du bord de mer (ou se jetant carrément dans la mer, subissant fortement l’influence de celle-ci, avec une eau bien saumâtre, comme j’ai pu le constater notamment à la Réunion) jusqu’aux plaines et reliefs où la température reste clémente. Bien sûr, cette présence est due aux lâchers pratiqués par l’Homme. Car le guppy, Poecilia reticulata, a le même rôle que la gambusie (Gambusia holbrooki, et non Gambusia affinis comme on le lit parfois) : c’est un grand consommateur de larves de moustique, permettant de lutter contre le paludisme dans les zones habitées. Malheureusement, ces introductions massives ont permis à l’espèce de coloniser de très nombreux biotopes, et de concurrencer les espèces natives, à leur détriment. Voilà comment, de la zone Caraïbes et du Venezuela, le guppy a colonisé tous les habitats dans toutes les Amériques (on les rencontre désormais jusqu’en Floride), puis le reste des zones tropicales, depuis l’Afrique jusqu’à l’Asie du Sud-Est et l’Australie.


Quant aux formes de sélection, on ne peut que rester pantois devant les créations obtenues par des éleveurs qui n’en finissent pas de nous surprendre. Le guppy « see thru » est l’un de ces derniers exemples.

Même si l’on est peu porté sur les variétés d’élevage, on ne peut être qu’admiratif devant la qualité des poissons obtenus. On parle ici d’éleveurs sérieux qui maintiennent et développent des souches depuis plusieurs générations. Car on s’aperçoit que conserver ces poissons sur le long terme, et avec toujours un souci de qualité, n’est pas forcément à la portée du premier venu.


À titre personnel, j’avais entre 6 et 7 ans lorsqu'un ami me donna 3 guppys issus de ses « repros » pour peupler mon premier bac ; en eau depuis une quinzaine de jours et encore sans poisson. J'étais littéralement fasciné par l'aquarium de cet ami où évoluaient des guppys de toutes les tailles. À cet âge, cela frappe l'imagination. Le trio, deux mâles et une femelle, a ainsi rejoint mon aquarium en fin d’après-midi, et dès le lendemain, ils étaient déjà plus d'une vingtaine ! La seule femelle (j’ignorais encore qu’il fallait 2 femelles pour un mâle… et non l’inverse) avait mis bas durant la nuit. On aurait pu y voir un signe du destin, mais bien sûr, la réalité est tout autre : il est fréquent qu’une femelle « accouche » suite à un transfert et un changement de qualité d’eau (et de température). Cela conduit d’ailleurs certaines à faire des « fausses couches », les alevins n’étant pas complètement formés. Mais lorsqu’elles sont à terme, cela peut provoquer la naissance des petits sans trop de complications. Voilà comment mon aventure aquariophile a démarré, au grand dam de mes parents qui espéraient pouvoir ranger l’aquarium au bout de quelques mois… Raté pour eux ! Cela m’a permis mes premières observations et m’a fortement encouragé. Le plus drôle, c’est que malgré quelques décennies passées, il y a toujours des guppys à la maison (pas de la même souche, j’en conviens…).


Ces petites histoires sont ici relatées non pas pour justifier un numéro d’AQUAmag « Spécial Guppy », mais pour affirmer qu’il y a quelques espèces de poissons qui ont cette incroyable capacité à toujours nous émerveiller, malgré le temps et les expériences aquariophiles qui passent. Il n'est donc pas étonnant que l'on maintienne invariablement une espèce sur plusieurs décennies, ou bien qu'on décide un beau jour "de s'y remettre". Car redécouvrir un poisson est source de divers enseignements, sur soi-même notamment. C'est une redécouverte permanente.
Alors, pourquoi ne pas se laisser tenter à nouveau par le guppy ?

mercredi 30 novembre 2011

Le nouveau numéro d'AQUAmag disponible

AQUAmag n°13 est sorti.
On peut le commander en ligne ici. Sinon, il est évidemment disponible dans les boutiques spécialisées. La liste, toujours actualisée, est disponible ici.

Ce numéro est un "spécial Guppy". Toutefois, afin de ne pas frustrer les lecteurs qui ne sont pas forcément des aficionados de ce poisson, un nombre substantiel de rubriques est dédié à d'autres thèmes.

On y retrouve notamment la rubrique "Aquascaping" qui nous propose des aquariums biotopes, mais aussi la rubrique "Crevettes & Cie" qui s'intéresse cette fois aux écrevisses. Un excellent complément à l'opus précédent qui traitait des crabes et qui permet en 2 numéros d'acquérir des connaissances de base pour mieux maintenir ces invertébrés moins populaires, et moins disponibles, que les désormais célèbres crevettes des genres Caridina et Neocaridina.

Discus Passion

Je me suis fendu d'une revue de presse consacrée aux deux livres d'Heiko Bleher sur le discus. Pourquoi un article sur le sujet ? Parce qu'à la lecture de ces ouvrages, il me semble important d'insister sur leur qualité... et qu'en cette période, c'est un excellent cadeau de Noël ! C'est un travail monumental, avec une somme de connaissances incroyable. Certains ont pointé quelques erreurs ici ou là. Toutefois, vu le nombre de pages consacrées au genre Symphysodon, il est tout à fait normal que de telles choses arrivent. Sans compter que la prospection en milieu naturel n'est pas toujours des plus faciles. Le mérite d'Heiko Bleher est sans aucun doute le fait qu'il ne se fie pas seulement à ce que lui disent les récolteurs et qu'il préfère se rendre sur place pour vérifier ou éventuellement infirmer les faits. Cela donne donc des ouvrages "de terrain".
Personnellement, j'ai préféré le premier tome, dédié aux formes naturelles et aux divers biotopes des Symphysodon spp. Sans parler d'une partie historique très riche. On peut ne pas être d'accord avec la partie systématique, notamment la validation de Symphysodon tarzoo. D'ailleurs, là dessus, Bleher reste assez prudent. Mais c'est un très bel ouvrage qui se doit d'orner toute bibliothèque d'amateurs de discus.
Quant au deuxième ouvrage, il est dédié aux formes d'élevage. N'étant pas spécialiste de la chose, je laisse les amateurs purs et durs décider de la qualité ! Toutefois, j'ai énormément apprécié le complément au tome 1, concernant la distribution naturelle, qui clôt ce livre. Et on peut ajouter que l'auteur a ajouté un nombre impressionnant de photos des diverses variétés rencontrées chez les éleveurs du monde entier, dont beaucoup de réputation internationale.
Certains rechigneront sur le prix… mais justement, c'est bientôt Noël, c'est peut-être l'occasion d'un cadeau original. D'ailleurs, à signaler que la boutique Animalia Éditions propose un "pack" à cette occasion. À voir ici. Selon l'inclinaison, on peut bien sûr ne commander que l'un ou l'autre tome, suivant qu'on est passionné d'élevage (T2) ou d'histoire naturelle (T1). Que c'est dur (et coûteux…) d'être passionné par les deux !

Le prochain billet sera consacré au guppy, et à l'aventure de ce numéro "Spécial" d'AQUAmag.

En attendant, vous pouvez déjà retrouver l'édito ici, en intégral. Et pour patienter encore, voici le sommaire :

Magazine

p. 4 Actuel - Nouveautés ichtyologiques, associations, produits

p. 10 Où nous trouver ?

p. 11 Abonnement

p. 12 Parole d’expert …

Technique

p. 16 Retour aux sources Mise en œuvre d’un sol nutritif

p. 20 Produit aquariophile La nourriture des guppys et autres vivipares

Pratique

p. 24 Nano-aquarium La nano-(r)évolution

p. 28 Guppy passion Les concours de guppys

Aquascaping

p. 30 - Relever le défi d’un paysage géographique

p. 34 - Les nouvelles des aquascapers !

p. 36 - La culture des plantes photophiles (caulescentes, Riccia, etc.)

p. 40 - International Aquatic Plants Layout Contest 2011

p. 44 - Le 8ème Championnat de France d’Aquariophilie

Aquatique

p. 48 Raretés Cherax peknyi & Brittanichthys axelrodi

p. 50 Portrait nature Un monde de « guppys »

p. 54 Aquarium biotope Le Venezuela… avec des guppys !

p. 58 Plantes Les plantes pour l’aquarium à guppy

Maintenance

p. 62 En vedette Tout savoir ou presque sur le guppy

p. 66 Discus passion Le Bleher des discus, tomes 1 & 2. Revue de presse

p. 70 Crevettes & compagnie Découvrir les écrevisses

p. 74 Repro De l’élevage du guppy jusqu’aux sujets de concours

p. 78 Abonnement

p. 79 Boutique

p. 82 Bon de commande



À très bientôt !

vendredi 18 novembre 2011

Le podcast de la RTBF disponible

Suite à l'entretien radiophonique diffusé mercredi 9 novembre 2011, le Podcast de l'émission "Sacré Cocktail", sur la Première (RTBF) est disponible ici au format MP3 :

Podcast sur l'aquariophilie (Yasmine Boudaka, La Première)
© La Première, RTBF

Il s'agissait de présenter ce hobby, et notamment de pointer son impact sur l'environnement. S'il y a encore quelques progrès à faire, l'aquariophilie est loin d'être si éco-irresponsable qu'on a coutume de le dire.

Bonne écoute !

mercredi 9 novembre 2011

L'aquariophilie sur la RTBF

Aujourd'hui, l'émission radio "Sacré Cocktail" de la Première (RTBF) propose un petit sujet sur l'aquariophilie et notamment durable.

J'ai eu l'occasion de participer à cette émission qui passera entre 14h et 16 (il sera également possible, ultérieurement, de télécharger l'émission).

Le message est en tout cas bien passé, puisque le site de la radio souligne bien que l'aquarium peut devenir un sanctuaire pour les espèces disparues.
Pour une fois que les aquariophiles ne passent pas pour de doux illuminés qui rechercheraient des poissons seulement pour l'esthétique, et peu importe le prix ou les conditions de prélèvement, on peut saluer l'effort de l'équipe de Sacré Cocktail, et notamment Yasmine Boudaka avec qui j'ai pu longuement m'entretenir. Merci à elle !

J'aurai le plaisir de rencontrer les aquariophiles et les auditeurs belges ce vendredi 11 novembre, à l'occasion d'une conférence sur l'aquariophilie "responsable". Toutes les infos ici.

Pour écouter la RTBF, suivez ce lien et cliquez sur la bannière "ECOUTER" en haut.

mercredi 2 novembre 2011

Conférence à Bruxelles, petit rappel

Le 11 novembre prochain, j'aurais le plaisir de donner une conférence sur l'aquariophilie durable (titre : "Une aquariophilie responsable pour demain ?) à Bruxelles, dans le cadre de la "Journée Congrès Aquariophile" donnée par l'ICAIF, avec la participation du Club Velifera de Uccle.
Retrouvez toutes les informations pratiques sur ce lien.

L'aquariophilie durable ne doit pas être vue comme un concept en vogue, mais bien comme une façon unique (loin d'être nouvelle, par ailleurs !) d'aborder un hobby qui reste encore bien incompris. Car il ne s'agit pas seulement de "posséder" des poissons rares ou de faire un tableau vivant dans une pièce avec les pièces les plus colorées. Hélas, c'est ainsi que l'on dépeint par trop fréquemment ce passe-temps.

Pourtant, c'est aussi et surtout l'opportunité exceptionnelle d'observer tout un écosystème aquatique, habituellement hors de portée pour la plupart d'entre nous qui n'avons pas l'opportunité d'aller dans les contrées lointaines, et encore moins les capacités d'explorer les innombrables biotopes parfois non exempts de danger... Pour certains, c'est même l'occasion rêvée d'apporter une touche de nature dans la morosité des grands centres urbains. Et qui dit écosystème, dit relations entre les organismes qui le peuplent et bien sûr le monde qui les entoure et les aide à vivre, voire à prospérer (substrat, éclairage, etc.).

C'est un formidable moyen de mieux intégrer, et de manière simple, des systèmes complexes. Et pourquoi pas, d'être sensibilisé à notre environnement immédiat, aquatique ou non. Puisque même si les échelles sont différentes, les enjeux sont souvent les mêmes : pollution, recyclage, espace vital, etc. Toutes ces données se retrouvent dans l'aquarium, à condition d'y prêter attention.

L'aquariophilie "durable", c'est avoir un regard différent sur l'aquarium : un écosystème parfois fragile mais tout à fait maîtrisable, pour peu qu'on cherche à trouver la source des problèmes plutôt qu'à racheter des poissons ou des plantes (voire des invertébrés…) chaque semaine. Le seul fait de changer ces habitudes, c'est déjà penser l'aquarium de manière écologique et, espérons-le, durable !

vendredi 16 septembre 2011

Conférence à BRUXELLES le 11 novembre 2011

L'ICAIF (Interclub d'Aquariophilie et d'Ichtyologie Francophone) organise avec la collaboration du club Velifera de Uccle une journée-congrès aquariophile, le vendredi 11 novembre 2011.

Patrick de Rham et Pierre-Alain Leresche présenteront une conférence sur "Les voyages au Mexique : du Pacifique à l'Atlantique" que je recommande à tous. Patrick de Rham est un infatigable voyageur à qui l'on doit la découverte de nombreuses espèces de poissons, notamment Cichlidés. Mais cet éminent biologiste peut tout autant parler avec brio d'autres familles de poissons (ainsi que d'autres animaux et de plantes, aquatiques ou non !), et ses connaissances sont plus qu'impressionnantes. Voilà pourquoi il ne faut surtout pas rater son intervention qui, comme à l'habitude, sera passionnante.

J'aurai également l'honneur de participer à cette journée en présentant une conférence qui aura pour thème "Une aquariophilie responsable pour demain ?"

Toutes les informations sont sur le site de l'ICAIF.

lundi 12 septembre 2011

AQUAmag n°11 & n°12

Sortis respectivement en juin et en septembre, voici les deux derniers numéros d'AQUAmag, la revue dédiée à l'aquariophilie d'eau douce. Pour rappel, elle est disponible en magasin spécialisé, par abonnement et/ou en boutique en ligne chez Animalia :
http://www.animalia-editions.fr/

Pour commander directement le n°11 et voir le sommaire complet, c'est ici !

Le n°12, en cours, fait la part belle au genre Macropodus, aux plantes gazonnantes en aquascaping, à Hyphessobrycon callistus et autres "serpaes" que l'on peut trouver dans le commerce, ainsi qu'à la reproduction d'une espèce peu connue et gracile : Oryzias cf. woworae. Cette reproduction est magnifiquement illustrée de photos de Marie-Paule Piednoir, qui vont de la ponte jusqu'aux différents stades des juvéniles (larve, alevin…).

Autre article de ce n°12 qui vaut le détour : une présentation des crabes. J'en recommande particulièrement la lecture aux débutants en aquariophilie qui pensent acheter légitimement un crabe "d'eau douce" destiné à leur aquarium, alors que celui-ci, une fois sur 2, doit être conservé en aquaterrarium, avec une plage de terre ferme conséquente. Bref, votre aquarium "classique" est plutôt inadapté à sa maintenance.
Vous aurez noté que les discus illustrent notre couverture. Guillaume Laué nous donne "10 bonnes raisons" de se mettre au genre Symphysodon. Il donne les clés essentielles à la réussite de leur maintenance, mais aussi les raisons principales à un échec toujours possible.
On peut commander ce n°12 en ligne, ici.


Puisque l'on parle de discus, autant indiquer que le Tome 2 du "Bleher Discus" est disponible. Toutes les infos sont ici.
J'ai pour ma part apprécié grandement le premier volume, et il n'y a pas de raison que ce second opus ne soit pas du même tonneau. Ce dernier traite plus des variétés de sélection, de la maintenance et de l'élevage.
Le Tome 1, quant à lui, était dédié au genre Symphysodon en milieu naturel, à l'historique de sa découverte et de la description des différentes espèces (valides ou non). C'est un must pour tous les fans de discus qui se posent des questions sur le biotope de leur poisson fétiche ou encore sur sa systématique. À voir ici !

Bonne rentrée, notamment aquariophile, à tous !

vendredi 8 avril 2011

Nouveau livre, chez Animalia Éditions



Dans la série des "Guides AQUAmag", voici un petit nouveau venu consacré à Apistogramma cacatuoides et autres espèces proches, sorti fin mars.
En effet, voilà déjà près d'une dizaine d'années que le genre Apistogramma a été subdivisé en différentes lignées et groupes.
Concernant le groupe A. cacatuoides, outre l'espèce éponyme, il y a entre autres A. barlowi (le célèbre "sp. Incubateur"), A. juruensis, A. luelingi ou encore A. staecki.
Les formes sauvages comme domestiques sont traitées dans l'ouvrage, ainsi que les conseils sur la maintenance et bien sûr la reproduction.
Si le livre est dédié d'abord au cacatuoides et à son groupe, d'autres espèces sont tout de même traitées, à l'instar de celles du groupe Apistogramma nijsseni (avec un récit de Patrick de Rham sur la découverte de l'espèce-type, puisque c'est lui qui l'a trouvée le premier) ou bien encore Apistogramma trifasciata.

À noter que dans la même collection, deux autres guides sont également sortis.
L'un est signé par Olivier Buisson, membre éminent du KCF (Killi Club de France), et a pour objet le "cap Lopez", Aphyosemion australe.
L'autre, rédigé par Alain Grioche, de l'AFV (Association France Vivipare), s'intéresse aux platys, c'est-à-dire les Xiphophorus spp. dépourvus d'épée. Si l'on a coutume de croire que ces poissons se limitent aux seuls X. maculatus et X. variatus, ce livre nous démontre qu'il existe bien d'autres espèces, parfois aussi belles que celles-ci, à l'instar de X. xiphidium, pour ne citer que lui !
Chaque guide est au prix de 9,90 €. Vous pouvez les commander sur le site d'Animalia Éditions.
Bonne lecture !

mardi 22 mars 2011

AQUAmag n°10, le sommaire

Le n°10 d'AQUAmag, "Spécial Combattant" est désormais disponible.
Comme promis, en voici le sommaire :

Magazine

Actuel : Nouveautés ichtyologiques

(Textes : Sylvain Mathieu)
Actuel : Le CAPA 2010
(Textes : Collectif)

Nouveautés - Communiqués

(Textes : Collectif)

Technique

Retour aux sources : L'entretien de l'aquarium

(Texte : Stéphane Fournier)

Produit aquariophile : Les différentes nourritures pour le combattant du Siam
(Texte : Stéphane Barre)

Pratique


Nano-aquarium : La nano-filtration
(Texte : Stéphane Fournier)

Bac en place : Des étagères à Betta
(Texte : Gireg Allain)

---------- Aquascaping ----------

Prévenir et éradiquer les algues en aquascaping
(Texte : Pascal Bonetti)

Les nouvelles des aquadécorateurs !
(Texte : Pascal Bonetti)

Le bois et les plantes caulescentes dans le décor de l’Aquarium Naturel
(Texte : Takashi Amano)

-------------------------


Aquaterrarium : Un mini aquaterrarium pour combattant
(Texte : Marc Bocobza)

-------------------------

Aquatique


Raretés
(Textes : Marie-Paule Piednoir)

Aquarium biotope : Autour du combattant, Betta splendens
(Texte : Philippe Chevoleau)

Portrait nature : Le genre Scleromystax
(Texte : Yann Fulliquet)

Plante : Des plantes flottantes pour Betta splendens
(Texte : Eric Cusimano)

Cichlidés : Labidochromis caeruleus
(Texte : Mickaël Bleuet)

-------------------------

Maintenance


En vedette : Notropis chrosomus
(Texte : Serge Rubin)

Discus passion : Projet de peuplement d’un aquarium à discus
(Texte : Guillaume laué)

Crevettes & compagnie : Caridina cf. cantonensis « Crystal Red »
(Texte : Marie-Paule Piednoir)

Repro : La sélection chez Betta splendens
(Texte : Marc Maurin)


Malgré une large partie consacré au combattant, le magazine n'en oublie pas les amateurs de crevettes, de nano-aquarium, d'aquascaping ou encore les férus de technique !

À noter l'article de Serge Rubin consacré à Notropis chrosomus… Comme l'indique Serge lui-même, il s'agit surtout d'un poisson de bassin plus que d'aquarium. Il est ainsi essentiel de lui aménager des périodes de repos (hivernage) dans le cadre d'une maintenance en aquarium toute l'année. Bref, malgré sa facilité de reproduction et sa robustesse, la conservation à long terme de ce Cyprinidé nord-américain exige quelques spécificités qui en font une espèce à part, qui n'a absolument pas sa place dans l'aquarium communautaire traditionnel. Mieux vaut donc ne pas céder aux sirènes de la nouveauté, qui voudraient faire croire que ce poisson "d'eau froide" peut être accueilli chez n'importe qui, n'importe comment…

mercredi 16 mars 2011

AQUAmag n°10, spécial Betta splendens

D'ici quelques jours, les abonnés recevront leur nouveau numéro d'AQUAmag. Il sera évidemment disponible dans de nombreuses boutiques aquariophiles, jardineries et animaleries. La liste des revendeurs est disponible sur le blog d'AQUAmag.

C'est un sommaire un peu particulier, puisqu'à cette occasion, le magazine est partiellement dédié au combattant du Siam (Betta splendens), avec plusieurs rubriques consacrées à ce célèbre poisson. Je posterai très prochainement le sommaire sur ce blog. Je rassure quand même ceux qui seraient allergiques à Betta splendens : le magazine ne lui est pas intégralement consacré !

Je profite de l'occasion pour attirer l'attention d'éventuels lecteurs débutant avec cette espèce, notamment les non-aquariophiles. J'ai eu de nombreux retours, notamment lors du Salon de l'Agriculture, de personnes ayant acheté cet animal avec un "kit", sans recevoir un seul conseil et, le pire, avec parfois l'affirmation d'un vendeur comme quoi il s'agissait d'un poisson d'eau froide !
Si cela est votre cas, attention : non, il ne s'agit certainement pas d'une espèce d'eau froide, d'autant moins qu'elle est originaire du Sud-Est asiatique, en plein dans la zone tropicale…
Il est vrai toutefois que le combattant du Siam peut tolérer des températures descendant jusqu'à 18°C. Mais dans ce cas, on constate une certaine apathie, et les risques de maladies sont fortement multipliés. Si un aquariophile expérimenté est capable a priori de gérer de telles valeurs basses, on est en droit d'avoir des doutes quant au "promeneur du dimanche" qui est reparti d'un magasin avec un "kit betta" sous le bras… et qui aurait très bien pu repartir avec un poisson rouge ou encore un cochon d'Inde, en ayant comme seules informations que ce qu'on aura bien voulu lui dire !
Mieux vaut donc maintenir l'espèce à une valeur supérieure à 21°C, le mieux étant d'approcher de la température optimale de 25°C, ce qui est rarement le cas dans un salon ou encore une cuisine. De plus, rappelons que les changements brutaux de température (supérieurs à 3°C) sont très peu appréciés.
Il faut saluer l'initiative de la firme Tetra qui propose un kit complet ("Betta bowl") et surtout des recommandations pour accueillir correctement le combattant du Siam. Je ne peux que vivement recommander le téléchargement du petit PDF qui donne les conseils de base sur cette même page.
Pour ceux qui veulent en savoir plus, il y a évidemment ce numéro d'AQUAmag qui sort très prochainement, et aussi le forum de la CIL-IBSC qui regorge de questions (et surtout de réponses !) sur le sujet.
Les premières recommandations à faire aux non-initiés : avant de "craquer" sur un coup de tête pour un kit betta, renseignez-vous sur la biologie de ce poisson et, surtout, assurez-vous bien que vous êtes capable de l'accueillir dans les meilleures conditions possibles. Car, hélas, on se rend compte que dans bien des foyers, ce n'est pas forcément le cas…

jeudi 10 février 2011

2e Meeting à Ivry s/Seine ce week-end

Pour rappel, le 2e Meeting des Invertébrés, incluant le 1er championnat de crevettes, aura lieu les 12 & 13 février prochains à Ivry s/Seine, en région parisienne.

J'y serai présent tout le week-end pour représenter AQUAmag, avec notamment un stand dédié.

En plus des nombreux crustacés à la vente chez Truffaut Ivry ce week-end, vous pourrez trouver les ouvrages publiés par Animalia Éditions, et notamment les numéros d'AQUAmag. À noter que les 2 dernières parutions de ce magazine ont vu la publication de reproductions rares et méconnues de crevettes pourtant célèbres : la crevette-balais (Atyopsis moluccensis) dans le n°8 et la crevette Pinocchio (Caridina gracilirostris) dans le n°9 (avec également un aperçu des "grades" chez la "Crystal Red"). Le hors-série consacré au nano-aquarium sera également disponible à cette occasion.
L'entrée est libre.
Au plaisir de vous rencontrer !

vendredi 28 janvier 2011

1er Championnat de crevettes et Salon de l'Agriculture

Deux événements d'importance en région parisienne à signaler pour février. En tant que rédacteur en chef d'AQUAmag, je devrais être présent sur le stand d'Animalia Éditions pour ces deux rencontres.

D'abord, le 1er Championnat de crevettes, qui aura lieu au magasin Truffaut d'Ivry sur Seine (94) le week-end du 11 & 12 février 2011. Au programme donc, un "concours de beauté" concernant les Crustacés d'eau douce, mais aussi un choix important à la vente de ces animaux pour cette occasion unique. Il s'agit du 2e Meeting consacré aux Invertébrés organisé au Truffaut d'Ivry ; cependant, il n'y avait pas encore eu de Championnat de crevettes. Si vous êtes en région parisienne, c'est le moment rêvé de découvrir un microcosme particulier et, pourquoi pas, de vous laisser tenter par les crevettes d'eau douce, d'autant que de nombreuses espèces sont à la portée de tous, et avec un matériel relativement modeste.
Signalons au programme des conférences par des spécialistes internationaux réputés : Werner Klotz, Andreas Karge et Friedrich Bitter.
Pour en savoir plus : http://www.shrimpcontest.fr/


Autre événement : le Salon de l'Agriculture !
Cette édition 2011 aura lieu comme de coutume à la Porte de Versailles, du 19 au 27 février.
Là encore, Animalia Éditions tiendra un stand (Pavillon 4). Le monde des animaux familiers (si l'on peut considérer les poissons comme tels… mais c'est un autre débat) y a désormais sa place. N'hésitez pas à venir nous rendre visite.
Plus d'informations sur le site officiel : http://www.salon-agriculture.com/