samedi 29 septembre 2012

La CIL-IBSC sur Facebook

Pour les utilisateurs de Facebook, signalons que la CIL-IBSC (Communauté Internationale pour les Labyrinthidés - International Betta Splendens Club) a désormais sa page officielle.

Cette association a pour but la promotion des poissons dits à labyrinthe (nommés également "labyrinthidés", ce terme n'étant pas une appellation scientifique valide), incluant notamment les Anabantidés (Anabas - perche grimpeuse - ainsi que Ctenopoma, Microctenopoma) et les Osphronemidés (gouramis, bettas, colisas, etc., avec les genres Trichopsis, Trichogaster, Sphaerichthys, Betta, Colisa, Macropodus…).

La CIL-IBSC édite également un beau bulletin bimestriel avec une double-page centrale de photos couleurs, "Le Macropode" et organise régulièrement des congrès nationaux/internationaux (Blois, Baerenthal et Dijon), participant aussi de manière fréquente aux réunions de l'IGL en Allemagne.
Les amateurs de poissons à labyrinthe désirant échanger avec d'autres passionnés peuvent donc adhérer pour une somme modique annuelle à cette association.

Page Facebook : CIL-IBSC

Pour plus d'informations sur l'adhésion et les activités de la CIL-IBSC : site Internet officiel

Vous cherchez des renseignements concernant des poissons à labyrinthe (problème avec un betta ou questionnement sur une population incluant des gouramis bleus, par exemple…) ? Vous pouvez également vous inscrire gratuitement et poser vos questions, même sans être membre de l'association, sur le Forum de la CIL-IBSC.


dimanche 23 septembre 2012

AQUAmag n°16 et les "Trichogaster"

 

Le nouveau numéro d'AQUAmag est en kiosque et en animalerie depuis le début du mois de septembre.
Vous trouverez le sommaire et l'édito ici, sur le site d'Animalia Éditions où il est possible de le commander directement, si vous ne le trouvez pas par chez vous.

Une fois n'est pas coutume, l'édito est basé sur une petite réflexion taxonomique… qui n'engage que la rédaction et n'a pas pour vocation d'être une référence scientifique !
Faut-il donc désormais rebaptiser "notre" Trichogaster leerii : Trichopodus leerii, comme le font déjà les Allemands et d'autres, ou bien être prudents et attendre une véritable décision de l'ICZN qui tarde à venir, d'autant que les tenants de cette "nouvelle" appellation ont jugé inutile de porter le problème devant cette dite commission ?
Sans avoir d'avis réellement tranché sur le sujet (chacun son métier), rappelons tout de même qu'un synonyme antérieur, a priori valide mais inusité depuis plus d'un demi-siècle peut être considéré comme un nom oublié (Nomem oblitum). D'ailleurs, personne ne trouve à redire quand il s'agit de Betta splendens, puisqu'on a là aussi un problème d'antériorité avec comme synonyme Betta rubra !
Pourquoi vouloir être si catégorique pour les Colisa (qui deviendraient Trichogaster !) et Trichogaster (potentiellement des Trichopodus, vous suivez ?), des synonymes employés depuis largement plus d'un demi-siècle et ne pas appliquer la même démarche implacable pour notre célèbre combattant du Siam ? Pourquoi diable bouleverser des taxons jusque-là reconnus par tous et qui auraient pu continuer ainsi, s'il n'y avait eu ce dépoussiérage de vieux synonymes, et ignorer superbement le même problème pour une autre espèce, d'autant qu'il semblerait bien, sauf nouvelle révélation, que nous soyons devant la même situation ? À ce moment-là, il convient de réviser de très nombreuses espèces et d'appliquer le même principe à toutes. Or, c'est loin d'être le cas. Pourquoi donc insister pour ces poissons-là, d'autant que cela risque de créer une belle confusion !
Autant de questions qui demandent des réponses objectives, sans prises de position passionnelles, et qui méritent qu'en attendant un véritable éclaircissement on continue à employer le nom de genre Trichogaster… pour les Trichogaster, et Colisa pour les Colisa ! Ou alors, qu'on y mette des guillemets, voire des parenthèses, en attendant d'y voir plus clair, avec une décision logique… et acceptée par tous (ou presque).