mardi 30 septembre 2014

Un nouveau livre : "L'aquarium"

 

Ce nouvel ouvrage, chez Animalia Éditions, paraîtra le 15 octobre 2014.

Il fait 160 pages, avec 420 illustrations, pour un format 16,3 x 23,5 cm relié et couverture rigide. Gireg Allain et Philippe Royer, rédacteur en chef du magazine ZebrasO'mag, en ont rédigé la partie eau de mer. Pour l'eau douce, c'est Marc Maurin et moi-même qui avons traité cette partie.

Le but de ce livre est donc de bien démarrer un nouvel aquarium… et d'en assurer la pérennité, bien sûr. S'il est destiné aux néophytes, il s'adresse également aux autres aquariophiles qui découvriront diverses techniques pour l'installation et la maintenance du bac, qu'il s'agisse d'un nano comme d'une grande cuve, d'un aquarium planté comme d'un décor type Malawi ou Amérique centrale, par exemple.

L'ouvrage propose également des fiches traitant des principaux animaux (poissons, invertébrés) et végétaux, autant pour l'eau de mer que l'eau douce, avec une iconographie qui devrait plaire au plus grand nombre.

Exemple d'une fiche pour l'eau douce :
À noter que ce nouveau livre est également disponible, couplé avec l'ouvrage "Le Terrarium", en coffret promotionnel.


Vous trouverez toutes les informations directement sur le site d'Animalia Éditions


mardi 9 septembre 2014

AQUAmag 24


AQUAmag en est désormais à son 24e numéro, à paraître très bientôt (les plus chanceux l'ont peut-être déjà reçu dans leur boîte aux lettres).
On peut retrouver l'intégralité du sommaire sur le site d'Animalia éditions, directement ici.

Un petit commentaire sur l'éditorial : Grégoire Wolinski y est félicité. Et pour cause, c'est le premier français à remporter le Grand Prix du célèbre concours d'aquascaping organisé par ADA et Takashi Amano, l'IAPLC (International Aquatic Plants Layout Contest), dont j'ai l'honneur d'être membre du Jury. D'autres Français sont d'ailleurs très bien classés, notamment les membres de la FACT (dont Grégoire fait d'ailleurs partie, entre autres !), une plateforme collaborative pour partager le savoir et la passion en matière de techniques d'aquascaping. Vous pouvez découvrir leur blog et plus de détails sur les résultats ici : FACT (French Aquarium Creation Team)

On l'aura remarqué, c'est le combattant du Siam (Betta splendens) qui fait la une de cette couverture. Marc Maurin, vice-Président de la CIL-IBSC et éleveur de bettas depuis de nombreuses années maintenant (le temps passe !), nous présente les variétés de sélection et les concours consacrés à cette espèce.
On peut évidemment préférer les formes naturelles, d'autant que le genre Betta regorge de magnifiques représentants (B. smaragdina ou encore B. unimaculata, parmi mes préférés ; ce n'est qu'une question de goût, bien sûr), mais il faut reconnaître la beauté de certains de ces sujets d'élevage. On ne peut aussi que rester admiratif face à la persévérance des éleveurs qui, année après année, améliorent leurs souches et nous livrent des poissons superbes. À partir du moment où la santé de l'animal est respectée (faculté à se déplacer correctement ; possibilité de s'alimenter normalement ; etc.), pourquoi pas ?

J'ai également apporté ma contribution avec un article à l'adresse des néophytes, intitulé "Bien choisir ses crevettes". En effet, je suis encore surpris de voir que ces petits crustacés, dont certains sont particulièrement faciles à maintenir et même à reproduire (l'incontournable Neocaridina "davidi" ou Red Cherry, par exemple), sont encore parfois vendus n'importe comment, sans conseil, ni mise en garde. Comment se fait-il, par exemple, qu'une espèce délicate comme la crevette Pinocchio (Caridina gracilirostris) soit vendue à tour de bras alors qu'elle requière une qualité d'eau irréprochable ?
C'est dommage, d'autant que ces animaux ont bien plus leur place dans un nano-aquarium que les poissons… rouges (Carassius auratus), notamment, qui finissent dans un récipient de 10L pour les plus "chanceux". Espérons que les choses vont changer, pour le meilleur futur de notre hobby.

dimanche 27 avril 2014

Comprendre les coraux pour combattre le cancer

Initiative de crownfunding (financement participatif) très intéressante concernant un projet pour accroître les connaissances sur les causes du blanchiment des coraux.  
Il s'agit notamment d'étudier le TGFbeta, une molécule immunitaire qui permet aux coraux de reconnaître comme des alliées les zooxanthelles absolument nécessaires pour procéder à leur photosynthèse. D'après les chercheurs à l'origine de ce projet, le réchauffement des eaux pourrait empêcher l'expression du TGFbeta qui dès lors bloque le processus de reconnaissance des zooxanthelles. Incapable d'opérer leur photosynthèse, les coraux dépérissent alors, d'où le phénomène connu sous le nom de "blanchiment des coraux".



Pour en savoir plus et contribuer au projet, vous pouvez vous rendre sur la plateforme de l'un des leaders mondiaux de financement participatif, Kiss Kiss Bank Bank.
 
Outre le fait que cela devrait permettre à terme de trouver des mesures adéquates pour limiter ce désastre écologique (on estime à 40% le total des coraux détruits par le blanchiment sur l'ensemble du globe), l’étude du TGFbeta chez les coraux permettra de recueillir des données indispensables pour mieux comprendre certaines maladies humaines telles que le cancer, la malaria ou Alzheimer.

D'autres liens intéressants sur le sujet :
http://www.coralbiome.com/fr/2014/04/corals-to-fight-cancer/
http://www.coralbiome.com/fr/2013/11/forever-young/

mardi 28 janvier 2014

Deux nouveaux guides consacrés aux tétras américains

Parus en décembre 2013, voici deux nouveaux guides dans la collection AQUAmag, chez Animalia Éditions, rédigés par l'auteur de ce blog :

Les Tétras américains, volumes 1 & 2



Le premier volume concerne principalement le genre Hyphessobrycon. Sont également traités les Gymnocorymbus ainsi que le genre monospécifique bien connu Pristella, avec P. maxillaris (feux de position).
Étant donné la richesse d'espèces chez Hyphessobrycon, "seuls" 27 représentants sont traités. Y sont inclus les ex Megalamphodus (tétras fantômes). Signalons qu'étant donné la position fragile de ce taxon, il y a de fortes "chances" pour que de nouvelles révisions viennent encore tout chambouler chez Hyphessobrycon ! À noter d'ailleurs que ce genre fut initialement décrit comme un sous-genre de Hemigrammus…

Pourquoi "seulement" 27 espèces d'Hyphessobrycon ? Tout simplement parce que, de toute manière,  seule la moitié d'entre elles (et souvent moins…) est régulièrement disponible dans le commerce. De très nombreux Hyphessobrycon spp. ne sont jamais exportés du fait de leur manque de couleurs ou tout simplement de leur difficulté d'exploitation (fragilité, petite taille qui rend compliquée leur capture, accès difficile - et peu rentable - aux points de collecte, etc.). Et d'autres se retrouvent un jour dans les bacs tout simplement parce qu'ils "se sont invités" dans le voyage, par exemple lors de la collecte de cardinalis (Paracheirodon axelrodi) !

En plus de la fiche descriptive de chacune des espèces présentées dans ce guide, l'histoire des Characiformes est traitée, avec également un point sur les dernières descriptions jusqu'au premier semestre 2013. Par exemple, Hyphessobrycon chocoensis et H. peugeoti sont cités.

On trouve également différents chapitres sur la maintenance (nourriture, soins, etc.), la réalisation d'un aquarium géographique ou spécifique, et la reproduction de ces tétras américains.

Je remercie vivement tous les contributeurs de ces deux guides qui, par leurs photos ou encore leurs commentaires, m'ont permis d'écrire ces ouvrages dans les meilleures conditions et avec la meilleure documentation. Je citerais plus particulièrement Juan Miguel Artigas Azas pour ses clichés de Hyphessobrycon compressus, l'espèce-type du genre qui se rencontre… au Mexique, et non en Amérique du Sud ! Je n'oublie pas non plus Peter & Martin Hoffmann, que les amateurs de Characiformes connaissent depuis très longtemps pour la qualité de leurs clichés et leur incroyable expérience dans la maintenance et la reproduction de ces poissons. Ainsi, le Dr Jacques Géry faisait fréquemment appel à leur(s) talent(s). Leurs publications régulières, notamment dans la Datz, font également référence. C'est donc une grande joie de retrouver leurs clichés dans ces deux guides, illustrant des espèces qui ne sont pas parmi les plus courantes, loin de là !

Le deuxième volume est cette fois consacré au genre Hemigrammus. Mais nous en reparlerons dans un prochain billet.



Il est possible de commander directement ces guides sur le site de l'éditeur, au prix de 9,90 € TTC.

Les tétras américains, vol. 1

Les tétras américains, vol. 2