mercredi 7 janvier 2015

AQUAmag n°25

Premier billet pour 2015. À cette occasion, je vous souhaite tout le meilleur pour cette nouvelle année, autant aquariophilement que personnellement.

Récemment, c'est le n°25 d'AQUAmag qui est sorti. Avec un petit "lifting" de la couverture.


Au sommaire, il y a bien sûr le cardinalis, Paracheirodon axelrodi. Malgré le temps qui passe, ce petit "Characidé" reste encore l'un de mes favoris et écrire à son sujet est toujours un plaisir sans cesse renouvelé.
Cette espèce et les autres membres du genre Paracheirodon (P. innesi - le tétra néon - et P. simulans) ont d'ailleurs souvent alimenté nos conversations avec le regretté Dr. Jacques Géry, grand spécialiste mondial des Characiformes. Ainsi, c'est lui qui m'a expliqué le phénomène de migration lors de la saison des amours durant lequel P. simulans se mélange aux bancs de cardinalis pour pouvoir se protéger. Car avec une si petite taille, on est à la merci des divers prédateurs piscivores qu'ils soient dans l'eau où qu'ils surgissent des airs (oiseaux, par exemple) ; mieux vaut alors pouvoir constituer des bancs immenses dans lesquels on passe plus inaperçu. De plus, c'est bien connu, les prédateurs ont bien plus de mal à cibler une proie en particulier, permettant à l'ensemble du groupe d'échapper à la menace (hélas, pas toujours !).

Dans ce même numéro, il y a l'émergence de l'espèce Pelvicachromis kribensis. Attention, elle ne doit pas être confondue avec l'ancien synonyme Pelmatochromis kribensis, qui fut le nom scientifique précédent de l'actuel Pelvicachromis pulcher, que certains connaissent encore sous le nom de "pelmato". D'ailleurs, mieux vaudrait l'appeler désormais "pelvica", pour limiter la confusion.
Quoiqu'il en soit, c'est l'auteur même du travail de révision du groupe Pelvicachromis taeniatus, Anton Lamboj, grand spécialiste des Cichlidés ouest-africains, qui nous relate ce travail dans les pages d'AQUAmag. À noter que précédemment, Anton m'a aussi fait l'amitié de relire et corriger le manuscrit du guide "Les Pelvicachromis et autres petits Cichlidés ouest-africains". Hélas, au moment du passage de ce livre chez l'imprimeur, le travail de révision de P. taeniatus était publié dans la revue scientifique Cybium (éditée par la Société Française d'Ichtyologie). Trop tard pour l'incorporer dans l'ouvrage en question ! Voilà donc cette infortune réparée dans le dernier numéro d'AQUAmag.

Encore tous mes vœux à toutes et tous pour 2015 !
Ph. Chevoleau

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire