dimanche 27 juin 2010

Le bassin, suite...

Après le mauvais temps qui a fait chuter la température du bassin à 13°C, j'ai décidé de ne rien toucher durant plusieurs jours, laissant les poissons au calme dans le cas où ils auraient survécu à cette baisse brutale (cf. billet du 19 juin dernier).

Ô joie, en milieu de semaine, les tanichthys réapparaissaient. Mais quid des danios ? J'attendais encore un peu que les températures remontent, et en fin de semaine, le thermomètre affichait un timide 18°C. Ce n'est pas très élevé pour la plupart des poissons dits tropicaux, mais pour ces petits Cyprinidés, ce sont des valeurs tolérables. Aussi, ce vendredi, je décidai de sonder un peu le bassin, espérant les faire sortir ou au moins retrouver leurs cadavres car j'étais plutôt pessimiste quant à leur sort. Rien. Ni poisson vivant, ni poisson mort. Je me faisais une raison, me disant que leur cadavre avait dû couler tout au fond, parmi l'épaisse couche de feuilles qui, malgré quelques recherches, semblait garder son secret.

Vous imaginez donc ma surprise quand hier après-midi, j'ai vu tout le banc de danios ressurgir et s'agiter comme si de rien n'était ! Je n'ai pas mesuré la température, mais l'eau est déjà au-dessus de 20°C, tandis qu'à l'air libre elle affiche 28°C.
L'explication la plus simple et certainement la plus juste, c'est qu'avec ces valeurs basses, les poissons se sont réfugiés tout au fond dans l'épaisse couche de feuilles, restant immobiles pour ne pas se faire repérer, et surtout ne pas dépenser de l'énergie inutilement. Il n'est pas dit qu'ils résisteraient très longtemps au froid après avoir nagé à toute vitesse pour échapper à un ennemi.

Cette petite histoire se termine plutôt bien, à condition que les poissons n'attrapent pas de maladies après ces variations thermiques particulièrement rapides (rappelons que les poissons habitués aux valeurs stables durant des mois ou des années en aquarium, ont du mal à tolérer un écart de plus de 3°C ; cet écart est ensuite bien plus ample, de l'ordre de 10°C, pour les poissons acclimatés aux variations en bassin de plein air, et à condition qu'ils ne soient évidemment pas trop thermophiles).
Ainsi, j'opte pour la prudence et décide pour le moment de ne pas sortir d'autres poissons en extérieur. Nous verrons bien si le temps se met au beau fixe, sinon, tant pis, pas de vacances cet été pour la plupart de mes pensionnaires qui resteront alors en aquarium. N'oublions pas que si quelques espèces résistent à des températures légèrement inférieures à 15°C, il s'agit tout de même de "poissons d'eau chaude" !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire